Comment démarrer un temps de travail efficace : l’outil « S R A » (1/2)

L’ANALYSE TRANSACTIONNELLE EN PRATIQUE DANS LES ORGANISATIONS

Contexte théorique

 

Un psychiatre américain du nom d'Eric BERNE (1910 -1970), l'inventeur de l'Analyse Transactionnelle a identifié trois soifs fondamentales pour toute personne :

 

  1. Soif de Stimulation (ou d'Activité dans les organisations) : un besoin biologique de base; l'être humain a besoin d'un niveau minimum d'énergies en provenance de l'extérieur pour stimuler ses sens (bruits, stimulation visuelle, contacts de type poignée de main ou bises…). Les observations de Spitz sur l’hospitalisme et du manque de caresses sur la santé  des bébés ainsi que l’impact sur les détenus de périodes en isolation sensorielle attestent de ce besoin f o n d a m e n t a l de l’être humain.
  2. Soif de Reconnaissance : c’est la prolongation de la soif précédente au niveau symbolique; l'homme est un animal social qui à travers les contacts avec les autres se fait reconnaître d'eux et fortifie ainsi son sens de Soi et son identité.
  3. Soif de Structure : ‘Qui y a t’il derrière cette porte ?’, ‘Que dit-on après avoir dit bonjour ?’, ‘quelle est la durée de cette activité ?’ sont des questions fondamentales pour la totalité des êtres humains (cela ne préjuge pas la manière dont une personne en particulier va "gérer" cette question : déni, ignorance, angoisses, organisation…).

 

Partant de là, lorsqu'on démarre une réunion, un stage ou un temps de travail, il est nécessaire de respecter un ordre avant de pouvoir se livrer à l’activité prévue : travailler ensemble à une résolution de problème, écouter un enseignement….

Si les soifs des personnes en termes de STRUCTURE puis de RECONNAISSANCE n'ont pas été étanchées alors, l'ACTIVITE sera perturbée et donc moins efficace.

Il convient de respecter l'ordre S-R-A.

 

En pratique : démarrer une activité en 3 temps

1 – Structure : Pourquoi est on là, la durée et les objectifs généraux de la réunion : ce temps doit être très bref.

2 – Reconnaissance : Qui sont les personnes autour de cette table  ?, A quel titre sont-elles présentes ? Savent-ils qui je suis et à qeul titre ?,

3 – Activité : au travail “enfin” et comme nous sommes dans le paradigme de Analyse Transactionnelle, l’établissement d’un contrat d’Activité constitue la première étape de la séquence, suivie de l’établissement de règles du jeu puis des séquences de travail proprement dites.

 

Pour avoir utilisé cette séquence, des centaines de fois, nous pouvons témoigner de l’efficacité de cette procédure qui en répondant à priori aux besoins les plus essentiels des êtres humains évite que les temps de travail ne soient perturbés ou rendus moins efficaces : personne qui monopolise la parole pour être reconnue, participants passifs car ne sachant et/ou n’osant pas demander qui sont les autres personnes présentes et/ou à quel titre…

 A suivre…

 

Olivier MONTADAT – PTSTA O

 

* Cet article repose sur un apport de Georges Escribano, un transactionnaliste dans le champ de la psychothérapie, lors d’un atelier tenu en 1998.

Publié dans L'analyse transactionnelle
ATdo
chez DM Consultants
68a rue Amelot
75011 PARIS
(33) 6 63 57 22 17

info@atdo.fr